BSI Brussels

Belgium society informations
BSI Brussels

BSI Brussels

Emménager en Belgique

Vous êtes francophones et vous souhaitez déménager de la France? Mais vous ne voulez tout de même pas vous éloigner davantage de votre famille etc,…  Avez-vous déjà songé à la Belgique? Effectivement un pays peu...

Emménager en Belgique

Vous êtes francophones et vous souhaitez déménager de la France? Mais vous ne voulez tout de même pas vous éloigner davantage de votre famille etc,… 

Avez-vous déjà songé à la Belgique? Effectivement un pays peu connu au rang mondial, et peu mis en avant par l’Europe. Ne niez pas, combien de fois avez-vous entendu les fameuses blagues sur la bière et les frites ? Ou même les gaufres? 

Néanmoins, comme vous vous en doutez sûrement, la belgique a bien plus à offrir que de l’alcool 12% et des sucreries. Si vous vous y intéressez davantage, il est très probable que vous ayez un réel coup de cœur pour ce pays, ou du moins pour une des villes qui y habitent. 

Vos recherches sont déjà faites? Et votre choix est définitif? Prenez alors quelques instants pour découvrir de nouveaux éléments sur la Belgique. Qui pourraient, rappelons le, être déterminants. 

Où se situe la belgique ? 

Couvrant une superficie totale de 30 528 kilomètres carrés, la Belgique est petite: en fait, c’est le cinquième plus petit pays de l’UE (devant Malte, le Luxembourg, Chypre et la Slovénie). Cela peut expliquer pourquoi les gens à l’étranger confondent la Belgique avec une ville de France.Ne dites surtout pas ça à un belge! Au risque de vous prendre une bière au visage.

La Belgique a un littoral le long de la mer du Nord, quant au reste il est situé entre la France, les Pays-Bas, l’Allemagne et le Luxembourg. Bien que cette position n’ait pas été la plus stratégique en temps de guerre, la situation géographique de la Belgique vous place aujourd’hui à deux pas de certaines grandes villes européennes, notamment Londres (320 km), Paris (265 km) et Amsterdam (173 km). Cela signifie que vos options de week-end en ville sont enviables.

Il est tout à fait possible de travailler dans une ville frontalière tout en habitant en Belgique. C’est l’opportunité de garder un poste au sein d’une grande capitale et d’avoir une qualité de vie meilleure que dans les grandes métropoles hyper demandées. Pour vous loger vous n’aurez aucun problème en Belgique, les principales métropoles sont Bruxelles et Anvers. Le logement y est abordable, il vous faut simplement fournir des garanties suffisantes au bailleur, qu’il soit un particulier ou une personne morale, vous pouvez trouvez une garantie  

Les usages

Les langues en Belgique

La Belgique a trois vraies langues officielles: le français, le néerlandais et l’allemand. Même si vous ne le réalisez sûrement pas si vous vivez à Bruxelles, le néerlandais est la langue majoritaire du pays.

« Néerlandais? Je pensais que c’était la langue qu’ils parlaient aux Pays-Bas.

Correct, mais il est également parlé en Belgique par les Flamands. Ces derniers sont les habitants de la région du nord de la Belgique, appelée Flandre. Certains (même les habitants) disent que ces personnes parlent «flamand», mais ce qu’elles veulent dire, c’est qu’elles parlent une forme de la langue néerlandaise (souvent appelée néerlandais belge) qui diffère quelque peu du néerlandais des Pays-Bas, ayant ses propres expressions et prononciations.

Quant au terme «flamand», il est utilisé comme adjectif signifiant «de Flandre» et se réfère aux gens et à la culture, non à la langue.

Le français, quant à lui, est parlé par les Wallons dans la région sud de la Belgique, la Wallonie. Bien que les chiffres exacts soient difficiles à obtenir, avec certains néerlandophones vivant en Wallonie et certains francophones vivant en Flandre, quelque 57% des 11,3 millions d’habitants de la Belgique vivent en Flandre. C’est pourquoi le néerlandais est considéré comme la langue majoritaire.

Le reste de la population parle le français, à l’exception d’un petit groupe de germanophones dans une région limitrophe de l’Allemagne appelée les Cantons de l’Est, ou la Belgique de l’Est.

Pour résumer: les personnes vivant dans la moitié nord de la Belgique (Flandre) parlent le néerlandais et les personnes vivant dans la moitié sud (Wallonie) parlent français. Bruxelles est officiellement bilingue, bien que le français soit la langue parlée majoritairement.

La périphérie bruxelloise: De nombreux francophones et expatriés qui travaillent à Bruxelles vivent juste à l’extérieur des frontières de la région de la capitale. Parce que Bruxelles est entièrement située dans la province du Brabant flamand, ce qui signifie que du coup ces personnes vivent en Flandre.

Comme mentionné précédemment, le néerlandais est parlé en Flandre, mais ce n’est pas seulement une question d’habitude: c’est la loi. Toutes les communications administratives et gouvernementales doivent être livrées en néerlandais. Cela comprend tout, de la documentation de la campagne à votre facture de téléphone mobile. Il en va de même pour le français en Wallonie.

SAUF: Il y a six villes dans la périphérie qui sont appelées «municipalités d’installations». Cela signifie que les résidents peuvent demander des communications officielles en français. (Pas l’anglais, n’y allez même pas.)

À côté des six «communes d’installation», se trouvent 13 villes supplémentaires qui constituent ce que l’on appelle la périphérie bruxelloise. Mais ces villes ne disposent pas d’installations linguistiques; tout est en néerlandais.

La «francisation» de ce domaine en général a créé un débat sans fin entre les francophones et les néerlandophones et les gouvernements bruxellois et flamand. Un indice de la politisation de la périphérie peut être vu dans les noms qui lui sont donnés: c’est la «périphérie bruxelloise» pour les francophones et la «périphérie flamande» pour les néerlandophones.

Quelle est la situation politique ? 

Comme le paragraphe précédent l’a partiellement révélé, la Belgique a un système gouvernemental assez compliqué pour un si petit pays. Comme on l’avait déjà spéculé dans The Guardian, on pourrait imaginer que le célèbre peintre du pays, René Magritte, a dit: Ceci n’est pas une nation. Et il ne se serait pas complètement trompé. 

La Belgique est divisée géographiquement et politiquement le long de ses frontières linguistiques.La Flandre et la Wallonie sont les deux régions qui vivent dans des univers différents, bien que parallèles. Il existe une famille royale commune, une équipe nationale de football, une armée, un système judiciaire et quelques institutions fédérales. Mais il n’y a pourtant aucun parti politique, ni même une chaise de télévision locale ou une université. 

Donc: Il y a un gouvernement fédéral, trois gouvernements régionaux (parce que Bruxelles compte aussi comme une région) et trois gouvernements «communautaires». Ça en fait un pour chaque groupe linguistique (français, néerlandais et allemand).

Il y a quelques années, le gouvernement régional flamand a fusionné avec le gouvernement communautaire de langue néerlandaise et est devenu une seule et même personne. Ainsi, les Belges chanceux sont aujourd’hui dirigés par à peine six administrations au lieu de sept. Pour 11,3 millions de personnes.

Focus sur Bruxelles

Bruxelles, ou pour l’appeler par son nom complet, la Région de Bruxelles-Capitale, est composée de 19 communes. Appelées communes en français, elles ont chacune leur propre maire, leurs propres mairies et leurs propres conseils municipaux. Donc, le lieu qui s’occupe de l’administration dépend de votre  adresse de résidence.

Ne vous attendez pas nécessairement à ce que votre centre administratif gère les choses de la même manière qu’une autre municipalité. Et ne vous attendez pas nécessairement à ce que l’anglais soit parlé. Tout dépend de qui est derrière le comptoir. La bonne nouvelle est qu’à Bruxelles, vous pouvez choisir le français ou le néerlandais pour les communications officielles. C’est la loi. 

On pourrait penser que vivre dans ce système gouvernemental complexe signifierait un chaos constant, mais la réalité est beaucoup moins dramatique. Les Belges vivent pour la plupart en harmonie malgré ces différences linguistiques et gouvernementales politiquement chargées.

Il y a parfois une crise politique ou un débat interculturel houleux, y compris celui où la Belgique a fait la une des journaux internationaux en passant 541 jours sans gouvernement fédéral. C’était un record du monde, allez en Belgique!

Mais tous ces niveaux gouvernementaux sont intervenus pour empêcher la Belgique de s’effondrer. En fait, la plupart des Belges n’ont pas remarqué la différence entre le gouvernement fédéral «intérimaire» et celui qui a finalement été formé.

Les Belges sont également très heureux de se moquer des subtilités linguistiques et gouvernementales de leur pays.

Quelle est la température ? 

Elle est au sujet de la conversation à chaque petit-déjeuner, tout simplement parce que vous ne savez jamais quel temps la Belgique vous réserve. Les météorologues classent le climat de la Belgique comme «maritime tempéré», ce qui signifie qu’il a à la fois des étés doux (la température moyenne en juillet est de 18,5 ° C / 65 ° F) et des hivers doux (les moyennes de janvier sont proches de 3 ° C / 37 ° F).

Les Ardennes dans le sud du pays sont le seul endroit où vous êtes sûrs d’avoir de la neige chaque année, parfois dès novembre et parfois jusqu’à mars. Bien que vous n’échapperez pas à la pluie en abondance, qu’importe la saison.  

Alors que de nombreux souvenirs à propos de la Belgique vous reviennent «Il pleut toujours en Belgique», la meilleure devise serait «La Belgique a quatre saisons en un jour». On peut avoir une matinée chaude et ensoleillée, une douche dans l’après-midi et conclure par une soirée brumeuse.

C’est pourquoi l’Institut météorologique belge tend vers des généralités. « Il ne pleuvra pas le matin, mais il pleuvra plus tard. » Mais combien de temps plus tard est-il supposé vouloir dire ? 

La solution pour survivre à cela: Plusieurs couches de vêtements . Les Belges enlèvent leurs vestes ou enfilent leurs pulls avec une régularité déconcertante. Souvenez-vous de ce que votre mère vous a dit: prenez toujours une veste avec vous. Apportez également un parapluie.

Les Belges, cependant, sont robustes. Un peu de pluie ne les empêchera pas de faire du jogging ou du vélo pour se rendre au travail ou de se promener dans la campagne. Et ils sont très nombreux à entrer dans n’importe quel café (pub) local si les choses deviennent trop compliquées.

Qu’en est-il du trafic en Belgique ?

En dehors de la météo, vos nouveaux collègues et voisins parleront d’une chose: la circulation. Bruxelles est l’une des villes les plus encombrées du monde. Le conducteur bruxellois moyen passe plus de 41 heures par an dans les trajets matin et soir. La deuxième plus grande ville de Belgique, Anvers, n’est pas en reste. La Belgique dans son ensemble est le 27e pays le plus congestionné au monde.

Et pourtant, la Belgique dispose d’un vaste réseau de transports publics. 

Outre les lignes de train arrivant à Bruxelles depuis les autres régions avec une grande régularité. Le système de transports en commun de la capitale propose des bus, des tramways et un système de métro qui serpente à travers la ville et même à l’extérieur de la région.

Ce qui nous amène à une autre chose intéressante à propos de la Belgique: la voiture de société. Il y a environ 650 000 voitures de société qui circulent en Belgique, soit une voiture sur cinq. Remercier le système fiscal pour son nombre excessif de véhicules de société: il est plus avantageux sur le plan fiscal pour les entreprises de distribuer des voitures que des salaires plus élevés.

Comment est-ce qu’on mange en Belgique ? 

Vous avez probablement entendu dire que la Belgique est le pays de la bière (plusieurs centaines de fois et plus) et du chocolat (produisant 173 000 tonnes par an). Ajoutez des gaufres belges et des frites dans le mélange, et vous commencez immédiatement à réfléchir; « Comment est-ce que je ne vais pas prendre cinq kilos  dès le premier mois? »

La réponse simple: faites comme les Belges. Bien sûr, la Belgique est l’un des plus gros producteurs de chocolat au monde, mais cela ne veut pas dire qu’elle fait partie des plus gros consommateurs. Le principal argument de vente du chocolat au monde est en fait l’aéroport de Bruxelles, donc beaucoup de ces sucreries rentrent chez elles avec les voyageurs.

Il en va de même pour la bière. Alors que la consommation de bière en Belgique est encore certainement forte, le Belge moyen boit 74 litres par an, ce qui la place au 22e rang mondial. Les ventes ont en fait considérablement diminué au cours des deux dernières décennies. Les exportations, cependant, sont en hausse.

Les vrais Belges mangent de la bonne nourriture. 

La clé est la modération. Les Belges peuvent prendre une bière ou un verre de vin tous les soirs, mais les portions dans l’assiette sont assez modestes. Et simple: bien que la quantité d’aliments transformés dans les supermarchés augmente, les Belges sont arrivés assez tard à ce stade de gras et de sel ajouté dans leur produits de supermarchés, favorisant la cuisine à la maison.